PDA

View Full Version : Le pétrole brut test le seuil psychologique de 50$ et s’apprête à clôturer la semaine



hesham1046
10-10-2015, 07:09 PM
Les contrats à terme sur le pétrole brut à échéance en novembre se préparent à fermer la semaine en hausse d’environ 9%, gagnant aussi un peu de terrain vendredi. Le marché a commencé à se déplacer à la hausse plus tard dans la journée de jeudi, après la publication des minutes de la Federal Reserve, d’où on en déduit que la banque centrale n’est pas pressée d’augmenter les taux d’intérêt.

À soutenir le marché cette semaine la réalisation d’un accord entre l’OPEP et la Russie pour se confronter sur la question de la production excessive, ainsi qu’une autre baisse du nombre de plates-formes de production de pétrole. Les traders attendent maintenant le comptage de Barker Hughes de cette semaine.

Aujourd’hui le contrat de novembre a atteint le seuil psychologique des 50 $. En raison du problème de l’excès de l’offre, certains investisseurs croient que ça constitue un plus haut à court terme. En plus de cela, l’Iran se prépare livrer sur le marché une quantité supplémentaire de combustible. A décider l’orientation du marché à la clôture de la session et au début de la semaine prochaine seront probablement les données sur le comptage des plates-formes pétrolières de Baker Hughes, attendus au cours de la journée.

La brusque augmentation des métaux industriels – en particulier zinc et cuivre – a contribué, avec les commentaires accommodant de la Fed, à faire baisser le dollar, avec des effets positifs sur les contrats à terme sur l’or (COMEX Gold) ayant comme échéance décembre.

Le couple EUR / USD a clôturé la semaine en positif. Après la consolidation de plusieurs semaines sous la menace d’une hausse des taux par la Fed, l’euro a finalement brisé en hausse, terminant la semaine à la hausse à 0,0130.

Le rapport décevant sur le secteur des salaires des secteurs non agricoles de la semaine dernière et les minutes de la Fed de cette semaine – qui ont clairement fait savoir qu’il n’y a pas un délai pour une hausse des taux d’intérêt – ont contribué à soutenir le marché. L’annonce jeudi du président de la banque centrale européenne, Mario Draghi, semble avoir offert du soutien à la monnaie commune.

Draghi a dit en somme que si cela deviendra nécessaire, la BCE sera prête à étendre ou élargir le plan de relance. Cependant la nouvelle avait déjà été déduite sur le prix du marché suite aux déclarations du 3 septembre.

Derrière la force du sterling nous trouvons aussi la faiblesse du dollar. Au début de cette semaine, la Banque d’Angleterre a laissé inchangés ses taux d’intérêt et les mesures de relance actuelles. La banque centrale a donné aux investisseurs très peu de directives sur la politique économique, diminuant les risques d’un possible impact des problèmes de l’économie chinoise. Seul un membre du Comité de Politique Monétaire (MPC) a voté en faveur d’une hausse des taux d’intérêt.

Selon la BoE au Royaume-Uni le coût du travail serait en train d’augmenter trop lentement, empêchant la réalisation du taux de cible sur l’inflation fixée à 2%; l’inflation risque de rester inférieure à 1% jusqu’au printemps 2016.

Les autorités semblent assez calmes par rapport aux problèmes des marchés émergents, soutenant que jusqu’à présent ils n’y a aucune preuve que le ralentissement de ces marchés est en train d’avoir un impact significatif sur les économies avancées. Cependant, il reste le risque que «les perspectives des marchés émergents pourraientt se détériorer davantage.”